Deschambault-Grondines et l’Auberge de l’Ouest

Je l’avoue d’emblée, à la minute où j’ai débarqué à l’Auberge de l’Ouest, à Deschambaults-Grondines, dans la région de Portneuf, j’ai été séduite.

D’abord par cette maison centenaire, acquise récemment par un jeune couple inspirant qui a su conservé tout le cachet d’antan de la maison tout en lui insufflant une bonne dose de chaleur humaine. Dès que j’ai poussé la porte, je me suis sentie chez-moi. Puis, en découvrant ma chambre, véritable petit cocon de quiétude, je savais que mes prochaines nuits seraient douces et paisibles. En fouinant un peu sur l’étage, j’ai rapidement déniché le dortoir. Quelle claque! Ici, on est loin des dortoirs minimalistes aux lits superposés. Toute de bois et de pierres, la grande pièce, qui peut aussi être réservée comme chambre privée familiale, est carrément magnifique et vaut le séjour à elle seule. 

Enfin, c’est la belle terrasse extérieure qui m’a fait de l’œil avec sa longue table conviviale, l’endroit parfait pour socialiser à l’apéro ou autour du feu en soirée ou même pour déjeuner le matin, sous le soleil, en toute tranquillité, au son des oiseaux. La cuisine, bien équipée et le salon adjacent sont aussi des endroits très agréables mais je ne m’y suis pas particulièrement attardée parce que dans le voisinage m’attendaient d’autres trouvailles qui allaient combler mes envies gourmandes…

Ce que j’ai trouvé encore plus appréciable à l’Auberge de l’Ouest, c’est sa proximité avec une foule de petits commerces locaux vraiment sympathiques. On peut facilement laisser la voiture à l’auberge et tout faire à pied et ça, j’aime beaucoup en voyage! Il faut savoir que Mélodie et Marco, les propriétaires de la maison, se sont donnés pour mission de mettre en valeur l’économie locale en proposant aux visiteurs de passage de bonnes adresses de leur région. L’auberge étant idéalement située sur le Chemin du Roy, j’ai débuté ma promenade en m’extasiant sur les belles façades des bâtiments patrimoniaux qui longent cette rue traversant la municipalité de Deschambault-Grondines, classée parmi les plus beaux villages du Québec. Déjà, ça dit tout de l’environnement fleuri et historique dans lequel se déroulera le séjour!

C’était la première fois que je séjournais dans Portneuf et j’ai eu un réel coup de cœur pour la région. De nombreux arrêts ont jalonné mon parcours. En commençant par l’appétissante chocolaterie Julie Vachon avec ses glaces maison et ses chocolats raffinés. Attention, ici, on veut tout acheter! J’ai aussi passé de longs moments sur l’accueillante terrasse ombragée du café LpB La p’tite Brûlerie à siroter des lattes d’exception. Avis aux amateurs, vous ne pouvez faire l’impasse sur ses cafés biologiques et équitables d’excellente qualité. Le mélange maison provenant de cultures responsables du Guatemala et du Pérou était exquis!

J’ai aussi craqué pour l’accueil de la boulangerie Au Soleil Levain et sa grande variété de viennoiseries et de pains artisanaux. N’oubliez pas d’y faire préparer votre sandwich pour la randonnée qui viendra plus tard. J’ai plongé dans l’univers des huiles essentielles chez Aliksir pour tout apprendre sur ces liquides et leurs arômes concoctés sur place par les mains spécialisées de Lucie depuis plus de 30 ans. À ma grande surprise, j’ai également réalisé qu’on pouvait cuisiner avec les huiles essentielles et suis ressortie avec du bonheur plein les narines. Avouez que ça vous parle ?

Je suis finalement tombée sous le charme d’un endroit qui a su marier son passé et sa modernité. La microbrasserie Les Grands Bois, à quelques kilomètres de l’auberge, a vu le jour en 2016 dans un ancien cinéma de briques rouges grâce à de jeunes entrepreneurs du milieu amants du houblon. Elle produit toute une gamme de bières artisanales, récompensées plusieurs fois depuis et tire son inspiration d’une précurseure au Québec, la défunte Brasserie Portneuvoise et lui a même consacré une création. Arrêtez-vous pour déguster leur bière vedette, la Superpause, sur la superbe terrasse qui borde la rivière Sainte-Anne et vous m’en redonnerez des nouvelles. Avec le murmure de l’eau en toile de fond, le temps semble s’arrêter. Et croyez-moi, je n’ai pas pu m’empêcher de ramener des provisions de toutes ces adresses visitées!

Et après toutes ces gourmandises, qu’est-ce qu’on fait pour compléter une escale à l’Auberge de l’Ouest dans Portneuf ? On se rend au Parc naturel régional de Portneuf, traversée par la rivière Sainte-Anne que l’on admire du haut de ses falaises, pour une randonnée inusitée et photogénique dans une ancienne canalisation d’eau reliée à une vieille centrale hydroélectrique. Une curiosité qui mérite le détour!

L’Auberge de l’Ouest, qui en est à ses premiers mois d’opération, reste encore un secret bien gardé. C’est donc le moment parfait pour la découvrir, avant que la nouvelle ne s’ébruite! Quant à moi, j’y reviendrai certainement dans le futur. La région de Portneuf a encore beaucoup à me dévoiler.

par Annabelle Fréchette

par Annabelle Fréchette

Je suis Annabelle, quarantenaire de la campagne, voyageuse solo, gourmande et beach girl assumée. Mieux connue sur la blogosphère sous le nom de Matante A, je ne voyage plus comme à 20 ans, peut-être de façon plus "matante" mais pas trop! Je sillonne beaucoup le Québec, parfois la planète mais toujours avec un fort accent québécois. J'aime les lieux historiques, les belles randonnées, les plages de partout, les oiseaux et le fromage!

Share on facebook
Partager l'article

Comments

mood_bad
  • Aucun avis
  • Ajouter un avis